Growth hacking en France : Origine & états des lieux

Growth hacking France

S’intéresser au Growth Hacking en France, c’est s’intéresser à certains leaders d’opinions & au monde des Startups. Comprendre d’où vient cette euphorie pour le Growth hacking, c’est peut être aussi mieux comprendre l’environnement dans lequel elles évoluent.

Les Growth Hackers Français sont des opportunistes, surfant sur la vague d’un succès grandissant et d’un marché en ébullition. De mon point de vue, les Growth Hackers sont des marketeux baignant dans le monde du web, ayant des compétences techniques et un esprit un peu Géo trouvetou.

Origine du Growth hacking en France

En 2016, plus de 12000 startups sont présentes sur la seule région parisienne, 4000 seulement dans la ville de Paris. Selon les statistiques, 10800 d’entre elles environ vont couler soit 9/10 . Un pari risqué que de plus en plus de personnes tentent néanmoins de prendre, pourquoi ?

Véritable envie de changer le monde ? idée révolutionnaire ? appât du gain ? Envie de connaitre une success story ?

D’après l’OCDE, le nombre de créations d’entreprises à quasiment doublé entre 2006 et 2012 alors que chez son voisin hispanique ce chiffre à été divisé par deux…

Le terme Growth Hacking en France est arrivé en 2013, coïncidence ? 
 growth hacking buzz

Attention, je ne dis pas que ce concept est arrivé en 2013 mais bien qu’il est arrivé en France en 2013.

Growth Hacking vient de Growth Hacker, ce mot a été utilisé pour la première fois par Sean Ellis, qui, ne sachant pas comment décrire précisément ce qu’il faisait, c’est décrit comme un « Growth Hacker ». Enfin, un ami lui a suggéré qu’il faisait donc du « Growth Hacking ».

Cette courbe m’amène donc à dire que les « Growth Hackers » Français sont des web marketeux opportunistes. Ils ont vu une brèche et s’y sont embourbés pour vendre des services remis au goût du jour.

Un coup de génie mainte fois utilisé dans d’autres services. Changer le titre de son poste est très commun. Le premier exemple qui me vient est celui de l’homme de ménage qui aujourd’hui s’appelle technicien de surface (rien à voir avec le sujet mais vous voyez l’idée).

Reste à savoir ce qui s’est passé entre fin  2012 et fin 2013 le début de la croissance du terme « Growth Hacking » dans les moteurs de recherches ?

D’où vient cette évangélisation du Growth Hacking en France ?

Nous avons vu que le Growth Hacking a vu le jour en 2013 à la suite d’une explosion du marché des startups.

Comment ce concept est il devenu populaire ? Que s’est il donc passé dans la tête des startupeurs et de leur environnement pour faire du « Growth Hacking » et du métier de Growth Hacker un terme si prisé.

Voici comment l’un des accélérateurs de startups le plus connu aujourd’hui fit connaître le terme de Growth Hacking.

Tout commence avec The Family !

The Family « Anyone can become an entrepreneur »

A l’origine ils étaient trois :

  • Oussama Amar :
  • serial entrepreneur, investisseur et philosophe (d’ailleurs on le ressent dans le symbolisme de The family, je vous invite à lire l’article de Remi Israel sur le sujet pour en savoir plus)
  • Alice Zagury : Ex Numa  – Le Camping
  • Nicolas Colin : auteur « de l’âge de la multitude » (je suis entrain de lire son livre et c’est vraiment très sympa en voici un extrait)

Leur ambition : promouvoir l’émergence d’un écosystème de startups françaises dans le domaine des nouvelles technologies.

Leurs armes : Les meet ups et les vidéos YouTube sur trois sujets :

  • L’ entrepreneuriat
  • La levée de fond (avec Jean de La Rochebrochard désormais Partner chez Kima Ventures)
  • Le Growth Hacking

S’en sont suivis des programmes d’incubation ou d’accélération et des programmes de cours accessibles à tous les entrepreneurs toujours basés sur ces mêmes sujets à savoir :

  • Koudetat : Désormais gratuit 🙂 (ça n’a pas toujours été le cas)

Growth hacking koudetat  Résultat de recherche quand on tape Koudetat sur Google Suggest : premier résultat « Koudetat Growth Hacking ».

  • Lion : plus récent, Lion a pour objectif de former des employés de startups. Il existe 4 parcours : Opération, Biz dev, Dev Tech, et évidemment Growth .

En résumé l’origine du Growth Hacking en France c’est :

  1. Le marché des startups en France explose de 2006 à 2013 et continue encore aujourd’hui.
  2. En Janvier 2013, un « influenceur » et pas des moindres est né: The Family. Ce dernier liant : expérience terrain, Silicon Valley Lifestyle et communication maîtrisée qui raisonne dans le monde entier.
  3. The Family a crée des meet ups sur les « facteurs clés de succès » des startups (Entrepreneuriat, Levée de fonds, Growth Hacking). Mais également, des groupes facebook où ils ont crée une véritable communauté de startuppeurs ou de futurs entrepreneurs.
  4. Avant 2013 personne ou presque ne connaissait ce terme en France. En Avril 2013 ( 4 mois après le lancement de The Family) le terme commence a être cherché sur les moteurs de recherche.
  5. Aujourd’hui, le Growth Hacker est l’un des poste les plus recherché dans une startup après le poste de CTO.

You Might Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *